APPEL A MOBILISATION

L’Etat abandonne le développement de l’Agriculture Bio

L’État et les agences gouvernementales sont les mauvais payeurs des aides bio et environnementales : aucun calendrier fiable de paiement pour les aides 2016, 2017, 2018 ; pas de visibilité sur les montants définitifs, des retards de paiement considérables… Sans compter que l’État a décidé de ne plus accompagner l’aide au maintien de l’Agriculture Biologique depuis 2017.
Est-ce cela accompagner la transition agricole et écologique ?

Les associations qui accompagnent le développement de l’AB en pâtissent aussi. C’est notamment le cas du GAB 65, qui, suite au désengagement de l’État et à la baisse drastique des autres financements, se retrouve cette année amputé de 50 000€, ce qui menace très fortement l’avenir de la structure.

Malgré la demande en produits bio qui explose, malgré l’urgence des enjeux climatiques, environnementaux et de santé publique, l’État veut-il que l’on abandonne le développement de l’Agriculture Biologique ??

Pour faire face à cette situation, de nombreuses demandes de financement hors cadre ont été déposées aux différents financeurs. Ces demandes, comme des bouteilles jetées à la mer, n’ont aucune chance d’aboutir si elles ne sont pas appuyées par des actions syndicales fortes et bien relayées par la presse.

Nous prévoyons donc de mener différentes actions d’ici la fin de l’année, en espérant que vous serez nombreux à vous mobiliser. Car il est clair que sans action et sans lutte, l’avenir de votre association est réellement menacé.

MOBILISONS NOUS

Date Lieu Action
Samedi 27 octobre 10h-18h Bagnères de Bigorre, à la gare Manifestation
Jeudi 1er novembre, 11h Toulouse, préfecture de Région Action régionale de la FRAB

Dépôt d’une gerbe de fleurs sur la stèle « Ci-git l’engagement de l’Etat pour la Bio »

 

Samedi 10 novembre 11h Lourdes, gare SNCF « L’Etat attend un miracle »

Manifestation symbolique

 

Vendredi 30 novembre, 19h

21h

Anères, salle des fêtes et église

 

Le chant de la solidarité à la Bio

Repas (19h) + concerts (21h) avec plusieurs chorales : l’Etat ne nous entend pas, alors on chante !

 

Dossier de presse ici

Retour sur la mobilisation du 1er novembre à Toulouse : revue de presse et vidéos